L’herbe peignée d’Ouessant, étude

Toujours sur mes recherches d’herbe peignée (du nom de ces mottes de terre herbeuses soulevées par le vent à Ouessant) , je retombe sur des pièces exposées en 2016 au Musée du papier de Laarkichen … Ma foi j’ai bien envie de poursuivre par ici … 

Il y a de toutes petites choses qui sont comme des caresses, j’y pense en « détissant » ma tarlatane, ce sont de petites caresses pour l’esprit, d’infimes subtilités qu’on aimerait retenir… La tarlatane est un de mes textiles préférés. Son fil est souple et rêche à la fois, il offre de nombreuses possibilités , absorbe encre et peinture, colles et enduits, se détisse en fils réguliers quand notre geste est doux, ou en fils cassants si on est trop brutal. 

Le processus de création ici laisse la part belle aux accidents, aux hasards… Je lui accorde beaucoup de temps, ne cherche pas à obtenir un objet artistique, divague beaucoup, touche, retouche , trempe les fils dans la couleur… sans savoir où je vais, je tourne autour de ces matières naturelles en attendant le moment de la révélation …

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :