EQUINOXE

EQUINOXE, livre-objet, en vitrine à l’atelier en ce moment.

Avec ce merveilleux poème de Paule-Élisabeth Oddero!

Dans un partage étal de la nuit et du jour

La mer inscrit sur sa palette

Un tant soit peu du brun

Un tant soit peu du rouge alerté par l’absence

C’est le bruit du ressac

Tu te souviens

Les galets dans la nuit

Remués et luisants

Tu te souviens

Des rêves accrochés au varech

Quand la marée remonte puissante et désolée

Et toujours les galets

Ce bruit insignifiant dans la nuit du balcon

Chemin dit des douaniers

Quelque part un naufrage

Tu te souviens

Remuée et luisante

La vague s’est offerte

Au petit jour absent

Un grand croissant de lune

Signe le désavoeu

D’un advenu du ciel

Tu te souviens

C’est le naufrage d’une étoile

Sur la chaloupe enluminée

Paule-Elisabeth Oddero

(Pêcheries)

25 rue des Remparts d’Ainay 69002 Lyon

Ouvert du mercredi au samedi de midi à 18:00

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :