Je note les émotions, les sons où les images qui traversent ma vie, je les stocke sous forme de phrases ou de croquis fugaces.

De temps en temps, je décide qu’il est temps de coucher cela sur la toile.

Depuis 2008, cela se traduit par une série de peintures où l’on voit un ou plusieurs personnages en justaucorps, assis, couchés, debouts, immobiles ou en action.

On ne peut pas les reconnaitre formellement.

Ni enfants, ni adultes, asexués, sans âge.

On ne sait pas où se situe la scène de ces narrations, en dehors du titre qui le dévoile la plupart du temps.

Il s’agit pour moi de souvenirs très précis, et donc je raconte ma vie dans ces peintures figuratives, sans vraiment la dévoiler.  La Cour D’Ecole est la première véritable série conséquente (environ 80 peintures et dessins) .

J’y  murmure mon enfance et les jeux auxquels je jouais comme les osselets ou les billes,  et je raconte mes enfants (la cour d’école, histoires d’ours).

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :