D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours vécu entourée de fils et tissus et de leurs outils associées : aiguilles et crochets, tricotins, machines à coudre…

« Grand-mères, mère, tantes, cousines, sœurs, nous nous montrions nos travaux et échangions nos secrets. Puis tout cela est tombé en désuétude pour moi après l’adolescence, embrigadée dans le manque de temps

Et voilà que beaucoup d’années après cela, je me remets à m’entourer de toutes sortes de fibres, j’en remplis des tiroirs tout à fait ordonnés, comme autant de curiosités qui me lient à mon enfance bretonne. J’entre dans les merceries, les magasins de tissus, cherche des pièces brodées sur internet, et parfois tombe sur de véritables trésors comme les bobines de jute et de lin de la Maison Larrieu à Bordeaux, une fabrique de filets très ancienne, qui serviront à ma nasse aux nacres.

En 2011, je découvre la poésie de Paule Elisabeth Oddéro d’un bloc, quand elle me fait lire son recueil sur le thème des oiseaux. J’ai immédiatement eu envie de travailler autour de ses poèmes, je me sentais en symbiose avec ses mots, sa délicatesse, ses non dits. J’ai cherché à créer comme elle des œuvres très délicates et naturellement je me suis tournée vers le papier de soie, puis le coton très fin.

A partir de 2014, les cocons se referment pour former des nasses, en parallèle du thème pêcheries. Je mêle à l’ouvrage ce qui me tombe sous la main (papier, bouts de laine, rubans, boutons, perles, sequins)

Souhaitant investir des espaces plus importants, je crochète sans modèle, en toute liberté, des volumes de tailles et gabarits divers, constituant ainsi un stock qui grossit d’années en années. J’utilise un fil DMC BABYLO très fin et un crochet de 1,50 à 2. Parfois je reprends un ouvrage chiné sur internet ou en brocante et le termine pour le sortir de sa condition de napperon oublié dans un placard. Ces pièces, durcies, puis cousues entre elles, contribuent à des installations blanches et poétiques, à la fois fragiles et graphiques.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :